Publication révélant des progrès encourageants dans la lutte contre le cancer de l'enfant en Belgique : 17 années de données analysées

La collaboration entre le Belgian Cancer Registry (BCR) et le Belgian Society of Paediatric Haematology (BSPHO) a permis d'obtenir des informations importantes sur la lutte contre le cancer chez les enfants et les adolescents. Une étude récente intitulée "Cancer chez les enfants et les adolescents - Belgique 2004-2020" fournit une mise à jour des données d'incidence pour la Belgique sur 17 années consécutives, y compris des descriptions des données de survie jusqu'à 5, 10 et parfois même 15 ans après le diagnostic.

Depuis 2004, ces données sont collectées au niveau national par l'intermédiaire de tous les centres d'hématologie-oncologie pédiatriques belges. Depuis 2018, les stades du cancer pédiatrique (système de stadification de Toronto) doivent également être enregistrés, ce qui nous permet de rapporter les paramètres épidémiologiques par stade pour la première fois. Nous tenons donc à souligner notre gratitude envers tous les oncologues hématologues pédiatriques, les médecins, les pathologistes et les gestionnaires de données dans les hôpitaux pour leur implication et leurs efforts continus dans l'enregistrement.

En Belgique, le cancer de l'enfant représente moins de 1 % de l'ensemble des cancers. Chaque année, environ 340 enfants de moins de 15 ans et 180 adolescents (âgés de 15 à 19 ans) reçoivent un diagnostic de cancer. Contrairement à ce qui se passe chez les adultes, le début de la pandémie de COVID-19 en 2020 n'a pas eu d'incidence significative sur le nombre de diagnostics annuels. Les résultats concernant la mortalité et la survie restent également encourageants. Au cours des sept dernières décennies, les taux de mortalité ont chuté de façon spectaculaire pour la plupart des cancers de l'enfant, et cette tendance se poursuit. Cela reflète également l'amélioration de la survie au cancer. Les enfants et les adolescents atteints de cancer ont aujourd'hui un pronostic relativement bon. La survie à 15 ans des enfants de moins de 15 ans (83 %) est très similaire à celle des adolescents (86 %).

Le cancer chez l'enfant et l'adolescent diffère grandement de celui de l'adulte, non seulement en termes de fréquence, mais aussi en termes de types spécifiques de cancer, de comportement et de réponse au traitement. Plus que pour les adultes, il s'agit d'un sujet chargé d'émotion et la couverture a été choisie pour cette raison. Nous espérons que les progrès en matière de survie, ainsi que la compréhension scientifique croissante des effets précoces et tardifs du traitement des cancers de l'enfant et de l'adolescent, permettront à ces enfants de profiter de leur jeunesse plus longtemps et de manière plus qualitative.


Nous espérons sincèrement que ce travail sera utile dans la pratique professionnelle quotidienne des hématologues-oncologues pédiatriques et de tous les autres experts dans ce domaine, et que nos résultats généreront des collaborations pour de futures recherches sur le cancer basées sur la population. Par-dessus tout, nous espérons qu'il améliorera la qualité des soins et de la vie de nos enfants et adolescents qui, avec leurs parents et leurs familles, sont confrontés à un diagnostic de cancer à un âge précoce.

Nouvelles